Encore plus de suggestions pour le 12 août, j’achète un livre québécois

On m’a demandé plus de suggestions québécoises jeunesse pour le 12 août. Alors, j’ajoute 10 titres parus en 2022 qui m’ont charmé. Psst! Si tu n’as pas encore découvert mon article Top 5 des meilleurs albums jeunesse québécois parus en 2022, je t’invite à aller y jeter un coup d’œil.

Charabia déteste les samedis par Sabrina Denault (Michel Quintin)

Une histoire humoristique avec des illustrations chat-leureuses.

Voici le deuxième album mettant en vedette Charabia ce détestable chat sans poil. Psst! Pas besoin d’avoir lu le premier livre pour apprécier celui-ci.

Mais qui déteste les samedis? Charabia. Mais pourquoi? Parce que le début du weekend rime avec la balayeuse et des invités. Deux choses qu’il déteste particulièrement. Parviendra-t-il pour faire fuir les amis de sa maîtresse?

C’est drôle, drôle, drôle! La fin est parfaite. Je t’en dis pas plus pour qu’elle te surprenne.


Le poney qu’on voulait protéger par Carine Paquin et Laurence Dechassey (Michel Quintin)

Un album sur les familles d’accueil!

Les parents d’Olivier le poney n’arrivent plus à s’occuper de lui convenablement. Pour sa sécurité, le fermier doit donc l’amener dans un autre enclos. La première famille qui l’accueillera ne sera pas la bonne, mais la deuxième sera offrir patience et amour au poulain.

Une magnifique histoire sur un sujet peu abordé en littérature jeunesse. Le personnage principal apprendra qu’il existe plusieurs façons d’aimer et d’être aimé et qu’un nouveau foyer demande un temps d’adaptation.

Il s’agit du 6e album de cette collection initiant les jeunes enfants à des sujets complexes avec humour et bienveillance. À découvrir absolument!


Le livre de lettres par Anne-Laure Jousse et Camille Lavoie (De l’Isatis)

Juliette feuillette des albums jeunesse à la bibliothèque. Elle décide ensuite de suivre sa maman dans la section des livres pour les grands. Au passage, elle attrape un bouquin l’ouvre et découvre qu’il n’y a pas d’images dans celui-ci. Comment peut-on savoir de quoi parle le livre s’il n’y a aucune illustration?

Un magnifique album pour expliquer comment les lettres forment des mots et l’importance des phrases pour décrire nos pensées.

J’ai adoré la finale de l’histoire qui permet aux enfants de décrire une image à leur tour.


Pareils…ou presque par Marie-Claude Audet et Maïlys Garcia (Québec Amérique)

Un album sur la maladie orpheline, sur la différence, mais surtout sur les ressemblances.

Ce livre porte tellement bien son titre: « Pareils… ou presque ». Malgré leurs réalités différentes, les deux cousins de 6 ans ont aussi beaucoup de points en commun: ils ont tous les deux le même âge, vont à l’école et adorent l’éducation physique. À la fin de l’histoire, Olivier comprend que Julien ne parlera et ne marchera jamais comme lui, mais cela ne l’empêche pas de trouver son cousin unique, génial et aussi rare que lui.

Un livre magnifique à découvrir absolument! Je termine en citant cette comparaison que j’ai adorée pendant ma lecture: « La maladie orpheline est une maladie très rare…aussi rare que les trésors de pirates. »


Je déteste les moustiques mais…par Mireille Messier et Catherine Petit (De l’Isatis)

Un texte informatif et poétique vraiment intéressant. On y découvre l’importance des moustiques sur la faune et la flore. J’ai d’ailleurs appris lors de ma lecture que les moustiques pollinisent des fleurs. Chose que j’ignorais!

Le tout est tendrement illustré aux crayons de bois. C’est magnifique!

À lire pour se rappeler que même s’ils sont désagréables lorsqu’ils piquent, ces insectes sont indispensables.


Au zoo avec doudou par Claudia Larochelle et Maira Chiodi (La Bagnole)

Mais où est donc passée la doudou? Est-elle en train de suivre un cours de natation avec les requins? Et si le loup l’avait capturé pour s’en faire un mouchoir?

Écris tout en humour, Claudia Larochelle imagine la doudou dans plein de situations farfelues. Pendant la lecture, les tout-petits pourront nommer les animaux, deviner la saveur préférée de barbe à papa de la fameuse doudou en plus de lui donner un bisou, mais attention ça risque d’être collant.


Comme moi! par Lucie Papineau et Lucie Crovatto (La Bagnole)

Une histoire très riche qui propose de découvrir les couleurs, les chiffres ainsi que les oiseaux. Tout se déroule en pleine nature et les illustrations sont tout simplement sublimes!

C’est vraiment chouette d’avoir une histoire pour les tout-petits mettant en vedette Camille et Paolo que l’on peut aussi retrouver dans: L’escapade de Paolo, Un jardin pour Tipiti le colibri, À la rescousse de Mia la tortue et Une maison pour Pippa souris.


Le rose, le bleu et toi! Un livre sur les stéréotypes de genre par Élise Gravel (La courte échelle)

Un livre qui prône l’acceptation de soi.

Cet album-documentaire aborde les genres et les stéréotypes, mais également le droit d’être qui nous sommes. Au fil des pages, l’autrice pose plusieurs questions. Celles-ci feront réfléchir les enfants et mèneront à de belles discussions. En voici quelques-unes: Est-ce que les garçons ont le droit de pleurer? Est-ce que les filles peuvent être des patronnes? Qu’est-ce que ça veut dire, au fond, être un garçon ou une fille? Devrions-nous avoir le droit d’aimer qui nous voulons?

Une pépite littéraire à mettre entre toutes mains!


La brebis qui voulait des amis par Carine Paquin et Laurence Dechassey (Michel Quintin)

Pour se faire des amis, il faut s’intéresser aux autres.

Voici une histoire écrite et illustrée avec humour et bienveillance pour aborder comment se faire des amis. Lili a de la difficulté à s’intégrer à un groupe parce qu’elle ne s’y prend pas de la bonne façon. S’imposer, mentir et se plaindre font en sorte que les autres animaux rejettent la petite brebis. Heureusement sa maman est là pour lui donner de précieux conseils qui permettront à Lili de tisser des liens d’amitié.

Un album tellement pertinent qui devrait se retrouver dans toutes les bibliothèques scolaires.


Où que tu sois par Geneviève Godbout et Ariella Prince Guttman (La Pastèque)

Un album magnifiquement illustré réconfortant pour les enfants qui sont inquiets de passer la journée sans leurs parents.

Où que tu sois suit une mère qui travaille et son enfant tout au long de leur journée alors qu’ils sont séparés. Que ce soit au travail ou à l’école, tout au long de la journée, ils trouvent du réconfort à penser les uns aux autres. Où que tu sois célèbre le lien entre le parent et l’enfant et montre aux lecteurs que l’amour transcende le lieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s