6 nouveautés jeunesse sous le thème de l’Halloween

Quand Pascale d’Un autre blogue de Maman a parlé de l’album Le petit chat perdu sur Instagram, j’ai couru jusqu’à ma librairie indépendante pour me le procurer. Une fois sur place, j’en ai profité pour fouiner des les rayonnages jeunesse pour dénicher des albums parus récemment sous le thème de l’Halloween. Voici mon avis sur mes trouvailles:

Scélératatouille, la sorcière sans fesse par Dominique Demers et Jess Pauwels (Auzou)

Note : 5 sur 5.

Un album qui aborde les cauchemars et les peurs d’une façon ultra rigolote.

Scélératatouille ne fait pas cuire les enfants dans sa marmite. Elle ne les transforme pas en patates non plus. Elle fait pire! Cette affreuse vilaine métamorphose les rêves des enfants en cauchemars hyper épeurants. Mais une nuit, la petite Lili fait une découverte fracassante. Et si elle réussissait à apprivoiser la sorcière sans fesses?

Comment faire pour se débarrasser de la sorcière qui nous fait faire des mauvais rêves? Lili a une idée! Inspirée par le verre de lait et le biscuit qu’on laisse au Père Noël, la jeune fille concocte un jus vert et des biscuits aux crottes de chat à la vilaine dame. Peut-être que celle-ci partira après avoir dévoré cette collation…

Voilà un titre qui « fesse » fort et une page couverture vraiment intrigante, en la voyant on a tout de suite envie d’en savoir plus sur cette fameuse sorcière sans popotin. L’histoire est hilarante et plaira sans aucun doute aux enfants. Comme dans une bande dessinée, les dialogues entre les deux personnages sont écrits dans des phylactères, ce qui facilite grandement la lecture à voix haute.

J’adore comment Dominique Demers décrit la méchante sorcière de manière dégoutante et cocasse. De son côté, Jess Pauwels, a un don pour illustrer les personnages, elle les rend tellement attachants. J’ai découvert cette illustratrice récemment dans l’album Le mangeur de marmots malpolis paru aux éditions Little Urban que j’avais également dévoré.

Je vais avoir un plaisir fou à raconter cette histoire prochainement lors de mes animations littéraires.

Anne Pourrie : la sorcière sous ton lit par Emilie Chazerand et Gérald Guerlais (Gathier-Languereau)

Note : 4 sur 5.

Un album drôle et coloré!

Si tu ne ranges pas ta chambre, que tu ne fais pas tes devoirs ou que tu oublies trop souvent de te brosser les dents, prends garde à toi! L’abominable Anne Pourrie va débarquer…

Anne-Pourrie est une sorcière amusante et un brin détestable qui est sorti tout droit du vieux bouquin Abracadabeurk, que tante Carole à apporté d’Edgar. Pour se débarrasser de la sorcière, il faut être un enfant exemplaire ou connaître la formule magique pour la faire disparaître. Le hic, c’est que la page où se trouve la formule a été arrachée…

Les surnoms que donne Anne-Pourrie au jeune homme de 7 ans sont très comiques et feront probablement rire les enfants à chaque page.

La fin de l’histoire est ouverte. On pourrait donc demander aux enfants de la continuer grâce à leur imagination.

Il y a quelques références françaises qui agrémentent le récit. Bien que celles-ci ne dérangent pas vraiment à la compréhension de l’histoire, j’ai fait quelques recherches après ma lecture pour bonifier ma culture générale.

Vladimir le vampire par Ben Manley et Hannah Peck (Kimane)

Note : 4 sur 5.

Un album abordant l’acceptation de la différence, l’injustice, mais aussi l’amitié.

À l’école, tout le monde trouve Vladimir étrange : il porte une cape, mange des araignées et s’amuse à faire peur aux autres. Aussi, quand le hamster de la classe disparaît, les élèves le pensent responsable. Mais Lucie, elle, sait que ce n’est pas de sa faute puisque c’est elle qui a oublié de refermer la cage.

Le petit vampire n’a pas beaucoup d’amis et s’attire souvent des ennuis. Alors quand le hamster de la classe est porté disparu, tout le monde l’accuse. Pourtant, il n’a rien fait.

Une histoire qui rappelle la beauté de nos différences et l’importance de dire la vérité pour garder nos amis!

Le petit chat perdu par Nicola Killen (Scholastic)

Note : 4 sur 5.

Une histoire magnifique avec une touche de magie!

Après Le petit renne de Noël et Le petit lapin magique, on retrouve à nouveau Ollie, cette petite fille qui adore se costumer et s’aventurer dans la nature. Dans cette troisième aventure, Ollie s’amuse à l’extérieur avec son chat Citrouille lorsqu’elle trouve un chaton frigorifié dans un tas de feuilles. Il est perdu et la jeune fille est déterminée à retrouver le domicile de son nouvel ami au point d’oublier l’existence de son propre chat et qu’elle pourra elle-même se perdre dans l’immense forêt…

Une histoire plutôt simple, mais magnifiquement illustrée dans les teintes de blanc, gris et noir. Des touches orangées et parfois scintillantes colorent aussi le décor automnal. C’est très agréable à regarder. Il y a également quelques découpes dans les pages qui nous donnent un aperçu de la page suivante.

Gustavo le petit fantôme par Falvia Zorrilla (Kimane)

Note : 3 sur 5.

Une histoire sur la timidité et l’amitié.

Gustavo est un petit fantôme très timide et se faire des amis le terrifient. Un jour, il prend son courage à deux mains et décider d’écrire une lettre pour inviter les monstres qui habitent près de chez lui à assister à son concert de violon qui aura lieu le jour de la fête des Morts dans le cimetière.

Les illustrations de cet album sont craquantes. Regardez-moi ce petit fantôme aux joues rosées sur la première de couverture! Par contre, le dénouement de l’histoire m’a un peu déçu. J’aurais aimé que l’auteure fasse preuve de plus d’imagination vers la fin de l’histoire, car selon moi, l’histoire se conclut trop facilement…

Une histoire qui s’adresse davantage aux enfants de 3 à 5 ans.

Après la lecture, il peut être s’amuser à faire des ombres chinoises avec une lampe de poche comme le font Gustavo et ses nouveaux amis.

Rosita (la lapine qui n’avait même pas peur) par Cara Carmina (Les Malins)

Note : 4 sur 5.

Un album qui aborde les peurs et qui présentement brièvement l’Halloween et Dia de los Muertos (le jour des Morts).

Rosita la lapine, qui habite au Mexique avec sa famille, est impatiente. Bientôt, elle ira visite sa cousine Pauline! Cette année, le séjour de Rosita aura lieu en même temps que l’Halloween et El Dia de los Muertos, les fêtes préférées de chacune des lapines. Elles auront beaucoup à faire pour que tout soit prêt à temps pour les célébrations! Mais ça, c’est supposant que Rosita arrivera à surmonter ses peurs…

Une histoire intéressante qui nous fait découvrir les fêtes de deux cultures différentes. Un peu comme dans un imaginer, plusieurs éléments dans les illustrations sont pointés et nommés.


Note : Les deux premiers albums présentés m’ont été offerts en service de presse.

Pour vous procurer les titres mentionnés dans cet article, vous pouvez cliquer sur les titres qui vous mèneront directement sur leslibraires.ca

N’hésitez pas m’écrire vos découvertes d’Halloween dans les commentaires!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s